Choisir sa guitare : Interview de Théo Pasquier

Vous voulez acheter une guitare mais voilà, devant la multitude d’instruments existant sur le marché, vous ne savez plus où donner de la tête. Pas de panique ! Je vous présente dans cet article une interview que j’ai réalisé avec le luthier Théo Pasquier sur comment choisir sa guitare. Vous pouvez visiter son site internet juste ici : www.pasquierguitars.com ou son atelier situé au village d’Entrepreneurs Saint Léonard à Angers (49).

 

Bonjour Théo.
Tu as été diplômé luthier avec mention “étudiant exceptionnel en fabrication de guitare”. Peux-tu nous parler de ton parcours ?

Bonjour Julien. Pour commencer j’ai fais une école en Angleterre (le Newark College of instrument making à Newark-On-Trent), on me l’avait conseillé, car en France il existe très peu d’établissements spécialisés dans la fabrication des guitares. Il en existe un au Mans centré sur l’entretien et le réglage des instruments. Après en Europe il existe environ une école par pays. Au plus près on a la Belgique, l’Angleterre donc et la Finlande.

Quelle est la première question qu’un guitariste doit se poser avant d’acheter sa guitare ?

Déjà il faut savoir quelle catégorie de guitare on veut. Acoustique (ici on parlera surtout de la classique) ou électrique/folk. Sachant que les guitares électriques ont des cordes moins souples que les guitares acoustiques, je conseille pour les débutants de commencer par l’acoustique (chacun a son avis sur le sujet). Moi je pense que les cordes nylon sonnent plus facilement. Le manche des guitares classiques est plus large (jeu plus aisé pour ceux qui débutent) et le fait d’apprendre à jouer les accords et les arpèges en travaillant sa technique sur cette dernière permet de gagner en dextérité pour passer plus facilement à une guitare électrique par la suite.

Electrique, Folk ou Classique pour débuter ?

Plutôt classique pour commencer. Après si on veut vraiment débuter sur une électrique, ça ne sert à rien d’attendre 5 ans à jouer sur une classique avant de toucher une électrique. C’est surtout une question de goûts personnels. Et puis on n’est pas obligé de ne jouer que de la musique classique sur une guitare classique. Après, attention aux réglages. Pour moi commencer sur une classique permet de bien apprendre à positionner ces doigts et à bien appuyer avec le bon endroit des doigts sur les cordes.

J’ai remarqué que certains sont partisan de la guitare folk pour débuter afin de se faire les doigts et gagner en robustesse pour passer plus facilement aux autres types par la suite. Qu’en penses-tu ?

Moi je pense que c’est plus compliqué. Pour moi il est plus facile d’apprendre à jouer les cordes en premier. Je considère que l’aspect technique est plus important à acquérir que l’aspect mécanique. Après il y a plusieurs écoles.

A l’inverse, quelles sont les erreurs à éviter à l’achat d’une guitare ?
    • Erreur n°1 : Ne se fier qu’à soi

Avant toute chose, il faut savoir qu’en tant que débutant on est pas forcément apte à juger de la qualité sonore d’une guitare. D’ailleurs c’est même compliqué pour certains confirmés donc quasi impossible pour ceux qui débutent. Il faut donc se fier aux conseils des vendeurs (en espérant qu’ils soient bien intentionnés !), il y a donc un intérêt certain à consulter les avis donnés sur internet sur le magasin en question. Ce qui implique une certaine confiance en ces derniers. Alors en fonction du mode de votre achat, cela peut être ou non possible, notamment si vous achetez sur une plateforme internet. Vous n’avez donc alors que les avis donnés sur l’instrument par les précédents acheteurs.

    • Erreur n°2 : Avoir de mauvais réglages

Toutes les guitares classiques qui arrivent sur le marché sont déjà réglées pour jouer du classique et trop hautes pour commencer à s’entraîner.

    • Erreur n°3 : Négliger le confort de jeu

Le confort ne vient pas d’un instrument ou d’un autre mais du réglage.

Qu’entends tu par réglage ?

Principalement la hauteur des cordes (distance entre frettes et cordes), ce qu’on appelle l’action.

L’action, c’est ce qui défini la distance entre les cordes et les frettes.

C’est ce qui détermine le fait qu’un instrument sera dur à jouer ou non. (En effet, il sera plus confortable de jouer sur des cordes proches des frettes car la pression à appliquer sur les cordes sera moins importante. Il sera alors plus aisé de produire de jolies sons sans que les cordes “grincent” sous le doigt).

A quoi reconnait-on une bonne guitare ?
    • Elle est agréable à jouer car bien réglée

En effet, une guitare d’entrée de gamme peut être plus confortable à jouer si elle est bien réglée qu’une guitare à un prix mirobolant mal réglée. Il ne faut pas que la guitare fasse barrière entre le musicien et la musique. La guitare ne doit pas ajouter une barrière mécanique car cela ajouterait de plus en plus de difficultés à l’apprentissage notamment.

 

    • Elle a une bonne capacité à se laisser régler.

En effet le matériel de bonne qualité répond bien aux réglages. Après les guitares de série d’entrée de gamme à 100€ ou 150€, c’est pile ou face ! Dans une même série on peut tomber sur du très bon comme sur du “pourri”. C’est dur d’avoir un modèle en lequel avoir confiance.  Après c’est le temps qui montrera la qualité des matériaux.

 

    • Elle est bien construite.

Les guitares industrielles (de série) sont construites avec des matériaux épais pour tenir dans le temps (vernis, bois, barrages sont épais) pour éviter au maximum le retour en usine (question de rentabilité). Et cela y compris pour les grosses marques comme Fender, Martin ou encore Gibson. Ce sont des instruments adaptés pour des gens qui jouent fort (les strummers) mais pas totalement pour ceux qui veulent faire du picking. Ou alors il faut augmenter la tension des cordes mais les guitares ne sont pas forcément adaptés pour accepter une si grande tension. Avec le temps, le manche s’affaisse et on ne peut plus récupérer les réglages ce qui à la longue engendre des frais important pour restaurer les instruments.

 

Quelles sont les guitares que tu recommandes pour jouer en fingerstyle ?

J’affectionne en particulier les instruments avec des tables en cèdre, pour avoir quelque chose de chaleureux mais d’assez sec quand même afin d’obtenir ce coté percussif et des mélodies qui sonnent bien. Et financièrement, c’est assez abordable. On a l’exemple des marques canadiennes, Seagull, Art & Lutherie.

Elles permettent de jouer plus légèrement, plus doucement en gardant un niveau sonore suffisant dans le cas où on veut s’enregistrer ou même jouer pour soi. Ce bois est moins capricieux que l’épicéa ce qui donne des guitares qui tiennent dans le temps. Et on est dans une fourchette de prix de 300 à 700€. Ce sont donc des instruments de milieu de gamme, de qualité, qui tiennent, qui sont toujours stables et que l’on peut encore régler après 20 ou 30 ans.

Moi je recommande souvent la marque Sigma (fabriquée par Martin & Co). Les entrées de gammes sont à 200€, et de 200€ à 300€-350€, on a des instruments de qualité de lutherie irréprochable. Ça reste des instruments industriels donc assez lourds, il faut alors mettre un peu de tension pour que ça sonne. Mais ce sont des instruments qui tiennent dans le temps. C’est propre et bien fait, c’est du joli bois, pas du contreplaqué. Les prix sont raisonnables pour de bonnes guitares avec de bonnes mécaniques.

Comment bien entretenir sa guitare ?
    • Bien l’essuyer après chaque séance.

Nous ne sommes pas tous égaux au niveau de la sudation, certaines sueurs sont très acides, ce qui peut attaquer les cordes puis toucher les frettes. Ce qui fera que les cordes s’userons plus vite tout comme les frettes.

    • Changer régulièrement les cordes

Cela permet de conserver les mêmes réglages, de ne pas user prématurément les frettes et de garder un son constant. L’idéal est de changer les cordes une par une lorsqu’on le fait chez soi. Cela afin de ne pas fausser le réglage, pour ne pas faire une erreur de positionnement de cheville -à moins d’avoir numéroté chaque cheville avant de les retirer- et pour éviter de mettre le chevalet ou le sillet dans le mauvais sens. Ce qui n’est pas donné à tout le monde ! Débutant ou non.

    • Nettoyer avec un chiffon et hydrater la touche (partie en bois située entre les frettes) après chaque séance. (Il existe des produits destinés à ce genre d’entretien dans tous les magasins de musique. Personnellement, j’utilise “l’huile de citron ultimate” de chez Dunlop)
Quel est la fourchette de prix pour faire faire ses réglages chez un luthier ?

60€ à 70€. Moi je fais souvent le nettoyage aussi, ce qui fait parti de l’entretien général.

A quelle fréquence ?

Une fois par an c’est pas mal. Après si vous jouez beaucoup ou si les conditions de stockage ne sont pas idéales (humidité, chaleur, intempéries), une fois par saison c’est bien.

Quel sont les conditions idéales pour qu’une guitare se dérègle le moins possible ?
    • La stocker dans le même environnement tout le temps (pour éviter les variations d’hygrométrie -taux d’humidité- trop violentes qui pourraient être désastreuses pour la structure de la guitare).
    • Respecter un taux d’humidité de 40% à 50% environs pour ne pas faire bouger la colle (c’est surtout l’humidité qui est importante). Pour la mesure vous pouvez vous aider d’une petite station météo premier prix (entre 6€ et 20€). Attention ! La climatisation est fatale pour les guitares car elle assèche l’air à une vitesse folle et risque de faire craquer le bois de votre guitare.
As-tu des suggestions pour finir ?

Ne pas hésiter à passer chez un luthier même juste après l’achat de son instrument dans un magasin pour faire les réglages car ça se fait de moins en moins dans ces structures. En plus les réglages d’usine vont bouger sous les 3 à 4 mois et pendant leur stockage en magasin.

Pour 30€ à 50€ seulement, le luthier pourra aussi rendre l’instrument beaucoup plus confortable à jouer. Après en achetant une guitare d’entrée de gamme à 100€-150€, il faut s’attendre à ce qu’elle soit moins réglable, et qu’il faille mettre 50€-60€ si ce n’est 100€ pour refaire des ajustements (à prendre en compte dans votre budget donc !).

Pour être sûr de ce qu’on achète et avoir un bon instrument, je conseille un budget de 300€ minimum + dans l’idéal le budget “visite luthier” sachant que très peu de marques même de moyenne gamme sont bien réglées d’usine.

 

Théo Pasquier Luthier
Théo Pasquier et moi dans son atelier de lutherie situé à Angers au village des entrepreneurs.

Merci à Théo Pasquier qui a bien voulu nous offrir de son temps pour répondre à nos questions.

 

Si vous aussi vous avez des conseils à partager n’hésitez pas à le faire dans les commentaires. Partagez l’article si il vous a aidé ou si il vous a plu tout simplement. A bientôt !

 

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Author: Julien Menager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.