Trucs et astuces

Comment développer ses improvisations grâce à l’oreille

Le sujet de l’improvisation est certainement un des thèmes les plus appréciés parmi les guitaristes de niveau intermédiaire, mais aussi celui le plus difficile à travailler seul.
Gamme pentatonique, triades, modes, etc.
Comment s’y retrouver et développer ses improvisations ?
On pense très souvent que la multiplication des connaissances va influer positivement sur le résultat musical final.
En réalité, cela est à moitié vrai.
C’est bien de connaître certaines gammes complexes mais cela n’aura aucun sens si vous n’utilisez pas votre oreille.
Celle-ci est d’une aide précieuse pour représenter l’harmonie et suivre la grille d’accord, facteurs essentiels pour jouer un solo de qualité !

Cet article invité est proposé par Antoine Duplicki du blog Objectif Guitare

La représentation de l’harmonie, élément indispensable pour développer ses improvisations

Que veut dire : « représenter l’harmonie » ?
Cela signifie qu’un guitariste qui improvise se doit de représenter les accords qui sont joués en fond.

Prenons un exemple d’une chanson qui contient deux accords : Do majeur et Fa majeur (C et F).
La tonalité est en Do majeur, il suffit donc de prendre la gamme de Do qui est constituée de :
Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, afin de jouer un solo. (Cet exemple fonctionne tout autant avec la gamme pentatonique).
Vous allez donc jouer toute votre improvisation en jouant ces notes.
Les accords (C et F) défileront et vous allez enchaîner les phrasés sans problème.

En jouant votre solo, vous serez à moitié satisfait, car même si vous jouez la bonne gamme et que votre improvisation est consonante, cela ne « sonne pas ».
Il manque quelque chose.
La raison ?
Vous n’êtes qu’à la moitié du chemin.
Vous jouez la bonne gamme mais vous ne représentez pas les accords ! (C et F).

C est construit avec les notes : Do, Mi, Sol
F est construit avec les notes : Fa, La, Do.
Ce sont ces notes que nous entendons dans la chanson, il est donc évident que le solo fasse ressortir ces notes un minimum !

Voici la solution : Jouer la gamme de Do majeur en insistant sur les notes Do, Mi et Sol pendant que C est en fond.
Et pour F : Jouez la gamme de Do majeur en insistant sur les notes Fa, La et Do.

De l’importance de suivre les accords en direct

« Ceux qui improvisent inventent au fur et à mesure ?
Ou bien arrivent-ils à faire défiler la grille dans leur tête et à jouer en fonction de cela ? »

La réponse est claire : Oui ! Il est impératif de suivre la grille d’accord lorsque vous jouez une improvisation.
Comment représenter l’harmonie si on ne suit pas les accords ?
Comment représenter C et F si on ne les suit pas en direct ?
Vous êtes certainement en train de comprendre que faire une improvisation peut être assez compliqué.
Avant, il suffisait de jouer une gamme.
Désormais, il faut jouer celle-ci, mais en plus représenter l’harmonie et suivre les accords !

Dans un récent article publié sur mon blog, j’ai évoqué l’importance de la préparation lorsqu’un guitariste improvise.
Avant de s’embarquer dans une nouvelle improvisation, il est impératif de prendre quelques minutes afin de « repérer » la gamme, les notes sur lesquels on insiste (les notes cibles), la grille d’accord, etc.
Improvisation rime avec préparation !

Je conseille également de jouer la grille d’accord avec une rythmique simple pour se familiariser avec la structure.
« Combien de mesure dure le C et le F » ?
Une fois la structure en tête, votre oreille se familiarisera beaucoup plus facilement avec la chanson.
Ainsi, vous aurez plus de facilité à anticiper le changement d’accord et ce sera plus facile pour représenter l’harmonie !
Preuve que l’oreille est indispensable pour développer ses improvisations !

Si cela est tout nouveau pour vous, je conseille de travailler de cette manière :

  • Travailler uniquement sur des Backing Track via YouTube
  • Donner la priorité aux Backing lent
  • Pas plus de deux accords dans la grille d’accord
  • Soyez mécanique dans votre approche, le but est de faire du repérage.
    Vous ferez des solos mélodiques plus tard !

 

Les techniques pour aller plus loin

Les triades sont aussi importantes que les gammes pour développer ses improvisations

Cela peut faire peur de se dire qu’il va falloir connaître les notes partout sur le manche.
Il y a quand même quelques astuces pour gagner du temps.

La plus connue est celle des triades !
Vous pouvez retrouver l’article de Julien sur ce sujet.
En connaissant vos triades, vous aurez la garantie de représenter l’harmonie à 100 % !
Une triade est constituée d’une tonique, d’une tierce et d’une quinte.
Do, Mi, Sol pour Do majeur par exemple.
Cela concorde parfaitement avec ce que l’on évoquait plus haut !
D’une part vous pouvez jouer les triades comme une gamme, mais en plus de cela vous pouvez les coupler avec votre pentatonique et vos modes.

Triade jouée lors d'un solo de guitare improvisé

 

Les triades en improvisation sont aussi importantes que les gammes

N’oubliez pas les résolutions !

Autre point crucial : La résolution !
Afin d’optimiser la représentation de l’harmonie, il faut mettre en place ce principe.

J’entends par « résolution » le fait de jouer une note cible (la tonique, la tierce ou la quinte) sur le 1er temps au moment ou le nouvel accord apparaît.
Quand un accord change dans une chanson, cela apparaît de manière très stable car toutes les notes cibles apparaissent.
Ce sera la même chose en improvisation !
Visez au moins une tonique, une tierce ou une quinte au moment ou l’accord change.
Vous aurez un solo qui a du sens, il sera plus mélodieux et correctement construit.
Comment faire ?
Les triades servent aussi à cela !
Vous pouvez également y ajouter d’autres techniques à votre connaissance, mais celle-ci est particulièrement utile.
À titre personnel, je pense à mes résolutions de plusieurs manières : Les triades, mais aussi les notes en elles-mêmes ou encore en intervalle.

Les résolutions doivent être précises dans le temps.
Travaillez votre oreille et votre ressenti afin de viser le 1er temps !

Travaillez à votre rythme

Développer ses improvisations est un travail de longue haleine qui requiert beaucoup de préparation.
D’où l’intérêt de travailler avec des grilles simples pour débuter.
Tout ce travail peut paraître impressionnant, mais il faut bien comprendre que ce sujet ne se limite pas uniquement aux gammes.
C’est l’erreur des débutants : Apprendre une multitude de techniques aux détriments de l’oreille et tout ce qui en découle !
Que vous connaissez vos modes ou uniquement la gamme pentatonique, appliquez ces principes à vos solos sans plus attendre !

Partager l'article
 
 
 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Le Guide Du Fingerstyler Débutant"