Comment retenir les morceaux que vous apprenez

Neurone

Vous êtes guitariste depuis plus ou moins longtemps et vous avez déjà ou souhaitez apprendre plusieurs morceaux mais vous avez du mal à les retenir ?

Vous êtes au bon endroit !

Dans cet article, je vais vous montrer comment retenir les morceaux que vous avez appris à la guitare avec différentes méthodes appuyées par des études scientifiques que j’ai moi-même testées et approuvées.

Oublier pour apprendre

Tu dois désapprendre tout ce que tu as appris 

Maître Yoda (Star Wars, L’empire contre-attaque)

Lorsque j’apprends un nouveau morceau, je dois pratiquement oublier tous les autres morceaux que j’ai appris précédemment afin de rester focalisé sur l’instant présent.

Comme si ce nouveau morceau était venu éclipser tous les autres. 

Cependant, mise à part dans le contexte de maladies dégénératives telles que la démence ou Alzheimer, oublier est nécessaire à notre bonne santé mentale.

Le cerveau tri les informations afin de garder un esprit clair et affronter les situations du quotidien plus sereinement à notre plus grand bonheur ! Mais lorsque l’on veut garder une information et que le cerveau décide de mettre cette dernière dans la corbeille, cela peut vite devenir problématique. Notamment si l’on veut retenir notre morceau de guitare pour le rejouer à notre guise.

Comprendre le mécanisme pour le résoudre

Un oubli se produit en général lorsque notre attention privilégie pour diverses raisons des souvenirs par rapport à d’autres lorsqu’une nouvelle expérience est vécu. Il existe plusieurs théories dont une encore incontesté qui suggère que les expériences entrent en “compétition“. Cela a pour effet de déstabiliser nos apprentissages passés par les nouveaux et inversement. Cette théorie porte le nom de “théorie de l’interférence“.

Il n’est donc pas à exclure que ce principe s’applique bel et bien dans l’apprentissage de nos morceaux préférés à la guitare

Une fois que nous avons terminé l’apprentissage d’un morceau et que nous en commençons un nouveau, le cerveau tri les informations dont nous avons besoin dans l’instant présent.

Il va donc “piocher” dans l’ancien morceau ce qui est utile pour le nouveau et “laisser tomber” le reste. Nous finissons alors par nous retrouver avec des brides de souvenirs du morceau précédent (si nous ne l’avons pas retravaillé entre temps bien entendu).

Il est alors nécessaire de faire comprendre à notre subconscient que cette information (le morceau précédent) est importante en faisant un travail de consolidation du souvenir.

Bien entendu, c’est une vision grossière car le cerveau ne se sert pas seulement du morceau précédent mais aussi de toutes les connaissances accumulées dans notre apprentissage global. 

Cette vision à pour but d’illustrer au plus simple le fonctionnement de notre mémoire à l’aide de la théorie de l’interférence.

Les 4 stades de l’apprentissage

Mais comment sait-on si ce que l’on a appris est bien consolidé comme on le souhaite ?

Pour cela, j’utilise ce qu’on appelle “les 4 stades de l’apprentissage“. C’est d’ailleurs un principe que j’ai déjà évoqué dans l’article “Comment apprendre un morceau en entier par coeur“.

  1. Inconscient incompétent :
    Dans le premier stade, nous ne sommes pas conscient de l’élément à travailler. Nous devons alors prendre conscience du chemin à parcourir.
  2. Conscient incompétent :
    Vient ensuite la conscientisation de la difficulté à surmonter ou de l’apprentissage en lui même. Nous sommes conscient que nous ne savons pas le faire.
  3. Conscient compétent :
    Nous savons à présent que nous savons le faire et nous conscientisons nos actions. Avec de la concentration, nous jouons notre morceau sans problème.
  4. Inconscient compétent :
    A ce stade, nous jouons notre morceau sans réfléchir et sans faute tout en pensant qu’il faut acheter du dentifrice, des éponges et deux boites de raviolis. C’est devenu un réflexe et c’est à ce stade que nous pouvons prétendre à la réelle maîtrise du morceau.

Le 4e stade de l’apprentissage, c’est la véritable consolidation de notre mémoire

Mais ATTENTION. Cela ne veut pas dire que le morceau est acquis à vie pour autant. Avec le temps, si vous ne le rejouons pas, notre cerveau finira par trier l’information en étiquetant notre souvenir par la mention “souvenir non utile” et finira par le placer dans la corbeille.

Vous pouvez à présent vous poser la question sur chacun des morceaux que vous avez appris et ceux que vous apprendrez plus tard :

A quel stade êtes-vous dans l’apprentissage de ce morceau ?

Retenir efficacement tous vos morceaux à la guitare

Guitariste

Maintenant que vous êtes conscient de tout ce qui se passe dans notre cerveau lorsque l’on apprend un nouveau morceau, le but va être “d’élever” les morceaux que vous voulez retenir à la guitare au stade le plus haut possible parmi les 4 stades de l’apprentissage. Le 4e stade étant l’idéal.

Pour cela, consacrez une session de guitare entière dans la semaine à jouer l’ensemble de votre répertoire afin de consolider vos morceaux progressivement à mesure que vous en apprenez de nouveaux.

Bien que cette méthode s’avère très pertinente, il existe une méthode encore plus efficace :

Trouver un endroit ou vous donnerez une représentation (café, bar, évènement caritatif, galerie d’art etc.) où vous jouerez suffisamment longtemps pour vous obliger à créer un répertoire.

Votre cerveau va tout de suite trier les informations différemment. La situation de stress (positif) que cela va engendrer vous mettra dans les meilleures dispositions pour retenir vos morceaux à la guitare de manière efficace.

Mais je suis conscient que tout le monde ne veut pas forcément faire de la scène. Si c’est votre cas, concentrez-vous sur la méthode que j’ai précédemment énoncé. Cela est largement suffisant.

Cultiver le plaisir de jouer

Il en est des mélodies comme des poèmes. Si notre oreille les reçoit avec plaisir, notre mémoire saura nous les renvoyer au gré de nos désirs.

Louis Génari, Auteur Compositeur

Pourquoi passez-vous autant de temps à écouter de la musique ? Pourquoi êtes vous capable de la pratiquer pendant des heures ?

Robert Zatorre de l’Université McGill et son équipe démontre scientifiquement que l’écoute de la musique peut être responsable de la libération dans l’organisme d’une des hormones du plaisir : la dopamine par une zone spécifique du cerveau : le noyau accumbens.

Sans trop rentrer dans les détails scientifiques, ce que l’on doit retenir c’est que la pratique de la guitare doit avant tout être un plaisir et plus vous vous amuserez dans votre jeu, plus vous serez efficace dans votre apprentissage.

Cultiver le plaisir d’écouter et de jouer de la musique c’est aussi cultiver le plaisir d’apprendre

A partir du moment ou vous sentez que jouer devient une “corvée“, c’est que c’est le moment de faire une pause !

Jouez tous les jours, cultivez votre soif d’apprendre, écoutez de la musique et n’oubliez jamais de vous amuser 🙂.

Ainsi vous retiendrez sans aucun problème les morceaux que vous aimez et irez plus loin encore.

Et vous, comment faites-vous pour retenir vos morceaux à la guitare ? 

Dites-le moi dans les commentaires, je vous lirais avec plaisir. 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Author: Julien Menager

2 thoughts on “Comment retenir les morceaux que vous apprenez

  1. Bonsoir Julien,
    Super ton tuto sur la mémorisation des morceaux .
    Je vais essayer ta méthode car je galère par mal avec cela, à tel point que j’ai arrêté de
    les apprendre et je les joue avec partions sous les yeux (pas terrible le mec !!!).
    Merci pour ton site et partoches cadeau.
    Dernière chose je ne suis pas arrivé à obtenir ton guide du fingerstyle, en réception comme en spam.
    Bonne continuation
    Cordialment
    Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.