Comprendre le rythme (4 temps)

Rythme Guitare

 

1 et 2 et 3 et 4… C’est parti pour un article sur le rythme ! Lorsque l’on joue de la guitare, dans de nombreux cas, on ne se doute pas que la main droite (la rythmique) est plus importante que la main gauche… Eh oui c’est comme ça :). Je parle bien évidement pour les droitiers. Cela va sans dire que pour les gauchers, c’est l’inverse vous m’aurez compris.

Dans cet article je vais vous proposer différentes astuces et exercices pour améliorer votre sens rythme ! Cet article s’adresse principalement aux débutants. Bien que ce ne soit absolument pas indispensable, je vous conseille de connaître quelques accords de base si vous voulez profiter pleinement de cet article. Je vous renvoie à mon article sur les accords de base juste ici.

 

Le métronome pour bien comprendre le rythme

 

Tout d’abord, pour bien comprendre le rythme, il vous faut un métronome.

Pour moi, c’est un élément absolument indispensable ! Et tout le monde doit travailler au métronome le plus tôt possible dans son apprentissage. Si vous n’en avez pas, rien de plus simple. Il existe de nombreuses applications gratuites pour smartphone et à défaut vous pouvez également en trouver gratuitement sur internet en cliquant ici par exemple. Mais pourquoi travailler le rythme au métronome ?

 

  • Pour la rigueur

Lorsque l’on démarre un métronome, on entend des “bips” qui peuvent être réglés. Le chiffre que vous voyez indique les battements par minute (exemple : 70 bpm) ce que l’on appelle plus communément “le tempo”.

C’est une indication sonore ordonnée.

Le temps séparant chaque battement est absolument le même, ce qui contribue à faire de vous une machine ! (Dans le bon sens du terme 😉 ).

Tous les métronomes, sans exception, sont parfaitement synchronisés et vous permettrons de travailler le rythme avec beaucoup de rigueur et d’être “carré” sur vos morceaux.

 

  • Pour améliorer son écoute

Quand on travaille le rythme au métronome, on est obligé de l’écouter tout en restant focalisé sur son instrument.

C’est un très bon exercice qui vous permettra plus facilement par la suite de jouer avec les autres. En effet, vous aurez déjà appris à vous synchroniser parfaitement avec un élément extérieur sans pour autant être perturbé dans votre jeu. Au contraire, cela peut même favoriser votre rigueur musicale.

 

  • Pour travailler sa persévérance

Parce que non, vous n’y arriverez pas du premier coup.

Désolé de briser vos rêves de conquête de scène et de domination du monde, mais pour parvenir à être synchronisé au mieux au métronome, il faut du travail, du travail et encore du travail !

Mais persévérez et vous constaterez rapidement vos progrès !

 

  • Parce que ce n’est pas QUE pour les débutants

Dernier petit point, que l’on soit débutant, intermédiaire, avancé, maître, grand maître, demi-dieu ou dieu de la guitare, tout le monde DOIT passer à la casserole !

Mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas si terrible ! 😉

En effet, les exercices sont divers et variés et il y en a pour tous les niveaux ! Ne sous estimez et ne négligez jamais le travail au métronome. Vous risqueriez de le regretter…  😈

 

D’abord la mélodie ou le rythme ?

 

Une des erreurs que 99,9% des guitaristes commettent, c’est d’apprendre les accords, notes ou mélodies avant de comprendre le rythme d’un morceau. Bon j’exagère un peu mais je pense que l’on en est pas loin !

Le problème est que, si vous ne faites pas les choses dans le bon ordre, vous risquez de prendre de mauvaises habitudes en apprenant un phrasé harmoniquement bon mais au rythme complètement erroné.

Et là, pour changer ça une fois que c’est bien imprimé dans votre tête et dans vos doigts, bonjour la misère !

Mais, me direz vous, comment être sûr de bien comprendre le rythme d’un morceau ? C’est ce que nous allons voir dans la suite de cet article 😉

 

Comprendre le rythme

 

Voici quelques éléments théoriques pour que vous puissiez bien comprendre.

Ici, je ne vous plomberais pas trop avec le solfège, nous irons au maximum à l’essentiel.

Dans la plupart des cas, la musique est composée de temps qui s’inscrivent dans des mesures.

Pour pouvoir bien comprendre cette notion, je vous invite à démarrer votre métronome maintenant, et à le régler à 70 bpm.

C’est fait ? Très bien. Les “bips”, “tap”, “claps” ou autres constituent une unité de mesure : le temps.

Maintenant je vais vous demander de compter 1 sur chaque “bips” et ce jusqu’à 4…

 

Le rythme Noire

 

Bravo !

Vous venez de compter une mesure à 4 temps à la noire.

Continuons !

A présent, faites la même chose mais en ajoutant un “et” entre chaque temps. Ces “et” correspondent aux contre-temps.

 

Rythme et

 

Maintenant, nous allons remplacer ces “et” en les intégrant dans notre décompte. C’est ainsi que nous obtenons des croches.

 

Décompte Croche

Vous avez compris le principe. Si on veut des double-croches, il suffit de procéder de même en reprenant la croche ci dessus et en redivisant le temps par 2 ce qui nous fait compter jusqu’à 16 dans la même mesure et ainsi de suite pour les triple-croches et quadruple-croches.

En ce qui concerne la blanche, il suffit juste de commencer à compter 1 sur le premier “bip”, et un bip sur 2.

 

Décompte blanche

Et enfin, pour la ronde, on ne compte que le 1er temps de chaque mesure. Vous n’aurez donc que des “1” dans chacune des mesures.

Voici un tableau récapitulatif concernant la durée de chaque notes :

Durée des notes

 

Bas, bas, bas, haut, bas, haut, bas, bas…

 

Caméléon étonné

 

 

Cette notion de “Haut/bas” présenté dans le titre représente une manière simpliste de comprendre les allers-retours de la main droite sur votre guitare.

Je vais vous demander de bien vouloir faire les expériences ci-dessous si vous voulez réellement comprendre comment tout cela fonctionne.

Dans les exercices que je vais vous donner, j’indiquerais en BLEU  le moment où vous devrez gratter les cordes et en ROUGE, le mouvement à faire mais sans gratter les cordes. Voici des exemples que vous pouvez appliquer en prenant un accord quelconque : (Prenez votre temps puis accélérez au fur et à mesure)

 

Exercice 1

Dans ce cas, c’est une rythmique très courante à 4 temps qui est représentée. Il y a 8 “HAUT/BAS” qui correspondent aux croches d’une mesure. Les noires (qui pourraient éventuellement correspondre aux “bips” du métronome) sont représentées par les chiffres. Si vous ne réussissez pas à jouer les silences, n’hésitez pas à gratter chaque croches dans un premier temps pour vous imprégner du rythme.

 

Rythmique main droite simpliste

 

Voici ce que ça donne sur un accord de Do à 70bpm  :

 

Et à 120 bpm répété 2 fois :

 

Exercice 2

Voyons maintenant une rythmique populaire à la double croche toujours en 4 temps.

 

Rythmique double croche simpliste

Voici ce que ça donne avec un accord de Sol à 70pbm :

 

Et à 90 bpm répété 2 fois :

 

Conclusion : Dans ces deux exemples, l’on peut constater que la main droite est en perpétuel mouvement de haut en bas et de bas en haut même quand il y a des silences (indiqués en ROUGE je vous le rappelle). 

Pour vous entraîner, je vous suggère par exemple le morceau What’s Up de 4 Non Blondes qui a un tempo assez lent. Vous n’êtes pas obligé de jouer les accords. Vous pouvez jouer en “ghost notes“. Pour ce faire, étouffez toutes les cordes avec la main gauche. Cela vous permettra de vous focaliser uniquement sur la main droite. Ensuite écoutez attentivement et jouez le en aller-retour en marquant les silences. Car à force de diviser les temps, cela devient trop rapide et inconfortable de tout jouer vers le bas selon le tempo. Vous allez donc passer en allers-retours et écouter attentivement le morceau pour savoir quel temps appuyer, et où se trouvent les silences. A vous de ressentir ce qui est confortable ou pas pour vous.

Toutefois, avant de réaliser cet entraînement, je vous conseille de continuer la lecture de cet article et d’y revenir à la fin.

 

Avec les accords : [A, Bm, D, A]

 

Avec les Ghost notes :

 

 

Exercice 3

 

Vous pouvez également vous essayer à un petit jeu. Prenez une pulsation en dessous de 100 (sauf si vous êtes à l’aise avec les allers-retours) et ne grattez les cordes que quelques fois tout en gardant le geste d’aller-retour. Maintenant essayez de placer vos ROUGES et vos BLEUS de différentes façons, tout en gardant votre décompte en vous aidant du métronome. Répétez les en cycles. Voilà un pattern !

Cet exercice vous fera travailler focus, fluidité et rythmique.

 

Quand changer d’accord ? L’écoute au service du rythme.

 

Pour connaître le placement des accords dans le morceau, il est important de l’écouter attentivement et de compter les temps.

Posez vous alors la question : “Sur quel temps les changements d’accord interviennent-ils ? Le 1 ? Le 3 ? Ensuite, aidez vous du métronome et entraînez vous à repérer ces changements. Ce ne sera pas facile au début mais à force d’entraînement, cela deviendra instinctif et de l’ordre du ressenti. Vous n’aurez plus à compter ni à intellectualiser !

Si on réécoute le morceau What’s Up, on peut entendre 3 accords joués 1 fois par mesure.

 

Dans ce cas, c’est simple, il suffit de changer d’accord à chaque fois que vous comptez “1”. N’oubliez pas de vous aider du métronome pour être régulier dans vos temps.

 

 

Autre morceau très connu : Wonderwall d’Oasis. Ici on va se concentrer uniquement sur l’introduction du morceau.

Ici, les changements d’accords sont sur le 1 et le 3 de chaque mesure. Ne vous concentrez pas sur le nom des accords qui peuvent faire peur mais uniquement sur les changements. Vous pouvez écouter le morceau et compter pour les repérer. Si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi essayer de le jouer. Les accords sont très simple malgré leurs noms effrayants.

 

 

Un petit dernier pour la route : Kaleo – Way Down We Go. Une fois l’introduction passée et que l’assise rythmique se fait sentir avec l’entrée de la batterie (qui commence sur le 1), voilà ce que l’on peut constater :

 

Dans cette dernière illustration, le placement rythmique des accords est différent. Les deux premiers accords sont sur le 1er et 3ème temps tandis que le dernier occupe toute la mesure suivante et ainsi de suite.

 

Il vous faudra un capodastre en case 1 pour jouer ce morceau à la bonne tonalité.

 

Conclusion : Pour savoir quand changer d’accord, il faut être attentif en écoutant le morceau. Déterminez la pulsation et comptez en repérant à quel moment l’accord change. Vous constaterez encore une fois qu’en vous entraînant, cela deviendra un réflexe.

 

Éventuellement s’enregistrer

 

L’une des meilleures manières de s’entraîner, c’est de s’enregistrer.

Même si parfois cela peut rebuter de s’entendre jouer, faites le ! Puis corrigez vos erreurs en réécoutant vos enregistrements.

De plus cela peut-être un bon exercice pour apprendre à créer vos propres morceaux !

A présent, n’oubliez pas de revenir sur le morceau “What’s Up” pour vous entraîner !

 

Nous arrivons aux dernières lignes de cet article sur le rythme. Si vous avez aimé mon article, Partagez et Likez, et n’hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires ou à ajouter des éléments qui pourraient servir à tous ainsi qu’à moi même  😉 .

A très vite !

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Author: Julien Menager

6 thoughts on “Comprendre le rythme (4 temps)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.