Exercices de guitare
Trucs et astuces

Ce qui influe sur la qualité de vos entraînements à la guitare

Comment améliorer la qualité de vos entraînements à la guitare ?

Lorsque l’on pratique une discipline, nous mesurons souvent nos progrès en terme de temps passé à pratiquer. Nous avons souvent tendance à penser en terme de quantité sans forcément penser en terme de qualité.

La quantité d’heures passés à pratiquer est nécessaire pour progresser mais il ne faut pas pour autant oublier la qualité de vos entraînements à la guitare.

Dans cet article, nous allons voir a quel point prêter attention à la qualité de vos entraînements de guitare peut influencer significativement votre progression.

En tant que guitariste mais aussi en tant que personne.

Qu'est ce qu'un entraînement de bonne qualité à la guitare ?

Globalement, un entraînement de bonne qualité, c’est une séance bien organisée dans laquelle vous avez un objectif.

Lorsque vous réalisez votre session, vous êtes pleinement présent sur ce que vous faites.

Que vous réalisiez des exercices ou appreniez un morceau, vous prenez pleinement conscience de la qualité de votre jeu et quels sont les moyens de l’améliorer. Votre attention est focalisé sur votre objectif.

Egalement, le signe qu’une session est de bonne qualité, c’est quand cela vous procure du plaisir. C’est pourquoi il est important de se faire plaisir et de prendre de bonnes habitudes lors de vos sessions de jeu.

Par exemple, ne travaillez pas vos gammes pour travailler vos gammes. Travailler la technique sans savoir à quoi cela va vous servir est inutile. Travaillez les parce que vous avez un objectif qui nécessite la maîtrise de ces gammes. Cela peut être la réalisation d’un morceau par exemple ou de s’entraîner à improviser sur un backing track ou avec un ami.

De cette manière, vous rendez votre apprentissage plus ludique et vous assimilerez mieux les informations.

Ainsi, vous savez pourquoi vous faites les choses. C’est à ce titre qu’on ressent et qu’on cultive la soif d’apprendre et le plaisir qui en découle.

Bien entendu, avoir un professeur améliorera significativement la qualité de vos sessions de guitare mais je n’en parlerai pas ici car cela fera l’objet d’un article dédié.

Jean et Gustave

Guitare

Durant mon parcours de guitariste, je suis passé par plusieurs phases. Certaines m’ont aidé à progresser à une vitesse fulgurante tandis que d’autres m’ont sérieusement freiné dans ma pratique.

Grâce à un travail d’introspection, j’ai pu constater deux attitudes bien distinctes qui traduisent cet état de fait. 

A présent, je vous présente Jean et Gustave ! La personnification de ces deux attitudes.

Cela va sans dire, tout n’est pas noir ou blanc mais nuances de gris. 

Mais j’ai poussé les différences entre Jean et Gustave à leurs paroxysme afin de bien mettre en exergue l’importance de la qualité de vos entraînements à la guitare.

Voici à quoi ressemble la routine de Jean. Nous verrons ensuite celle de Gustave.

La routine de Jean

Jean se lève précipitamment car il a éteint le réveil et s’est rendormi. Cela dit, ça fait déjà 2 nuits qu’il n’a pas dormi plus de 5 heures. Il n’a pas pu s’empêcher de veiller tard devant son ordinateur le soir précédent.

Il mange en vitesse un bol de céréales et avale un grand bol de café. 

Lorsque vient l’heure de manger, il commande un repas dans un fast food car il n’a pas eu le temps de se préparer quelque chose la veille.

L’après midi est difficile car il manque de sommeil. Le traitement d’aliments trop riches par son organisme lui prend une grande partie du peu d’énergie qu’il lui reste.

En rentrant, il est fatigué, mais bon… Il faut se motiver pour jouer un peu de guitare. No pain, no gain comme on dit !

Dans un premier temps, Jean travaille ses gammes. Puis passe au travail d’un morceau.

Cela fait si longtemps qu’il travaille la même chose mais qu’il n’arrive pas à devenir bon. Cela en devient lassant. 

“- Mince, j’ai oublié d’acheter du papier toilette !” se dit-il en plein entraînement.

Après cela, Jean se dit que depuis tout ce temps, il n’a pas vraiment eu l’impression de progresser. En réalité, c’est bien le cas. Mais il ne s’en rend pas compte.

“Tout ce travail pour ça ? La guitare, c’est trop difficile se dit-il. Ce n’est pas pour moi.”

Mais au fond de lui, il veux apprendre. La guitare semble l’appeler. Mais il apparaît de plus en plus difficile de se motiver pour pratiquer.

Mais Jean tient malgré tout. Quand il faut, il faut. 

Au bout de 2 à 3 mois de travail. Jean constate qu’il ne s’est pas bien tenu à son rythme de travail. Bon au départ, il ne se blâmait pas car manquer une séance n’est pas bien grave. Mais voilà que ça fait 4 jours qu’il n’a pas joué.

Il va donc falloir tout reprendre…

“Bah. A quoi bon ? Se dit-il. Je n’ai plus vraiment le temps en ce moment de toute façon.”

La fin de la journée approche et tard dans la nuit, Jean veille sur son ordinateur. Il est 00h56 et le lendemain, il embauche à 8h00…

La routine de Gustave

Gustave se lève tôt le matin pour faire quelques exercices d’assouplissement et une petite séance de méditation. Il est en pleine forme car il s’est couché tôt la veille. Il descend ensuite dans sa cuisine ou il se prépare un bon jus de fruit accompagné d’une tartine de pain complet grillé et légèrement beurré. Il dispose d’un peu de temps pour lui et est complètement détendu.

Puis, il part au travail de bonne humeur et mange un dos de cabillaud avec des légumes verts le midi.

Après sa journée de travail, il s’autorise un petit goûter avec de la pâte à tartiner parce que bon il faut quand même se faire plaisir de temps en temps. Puis, il passe un peu de temps avec sa femme et ses enfants.

Ensuite vient l’heure de son entraînement à la guitare.

Son matériel est prêt et il ne perd pas de temps. Il sait exactement ce qu’il doit travailler et où il en est dans sa pratique. Il enregistre ses progrès sur son smartphone tout en notant ses difficultés pour avoir des pistes de travail pertinentes lors de prochaines séances. Il s’autorise aussi à réécouter quelques enregistrements qu’il a fait il y a un mois de cela. Et il constate quelques progrès. Cela est encourageant !

A chaque instant, Gustave est pleinement concentré et présent dans ce qu’il est en train de faire. Il travaille sa guitare en étant totalement disponible.

Ensuite, il consacre un temps pour jouer et se faire plaisir. A présent, il est en train de jouer sur les 3 cordes aigus en plaçant ses doigts un peu au hasard. Il ne connait pas les accords qu’il joue mais aime bien leurs sonorités. Il essaye différentes positions. Certaines sonnent bien, d’autres un peu moins.

Ca y est ! Il a trouvé un riff d’enfer !

” – C’est génial !” s’exclame t-il sans se rendre compte que sa séance est déjà dépassé de 15 minutes. Il faut dire que le temps passe vite quand on s’amuse !

Puis vient l’après séance où il a le temps de se détendre un peu avec sa famille avant de manger et de se coucher à une heure raisonnable.

Avec le temps, son “riff d’enfer” a bien évolué. Au fur et à mesure de nouveaux enregistrements, le riff s’est enrichi. En fait, il s’est presque transformé en un véritable morceau de musique

Bien que le morceau ne soit pas très élaboré techniquement, il est fier de ce qu’il a composé. Le morceau lui plaît et c’est tout ce qui compte. Peut-être qu’avec les années, d’autres idées naîtrons en même temps que ses progrès techniques ? 

A la lumière de cette idée, Gustave est enthousiaste. Il a hâte de reprendre la guitare pour continuer.

“Mais avant, il faut montrer ça à ma femme et ma fille !” se dit-il.

La qualité de vos entraînements à la guitare passe aussi par votre quotidien

Bien entendu, ce sont deux exemples de styles de vie. Celui de Gustave est idéal mais le propos n’est pas de vous dire qu’il faut devenir Gustave à tout prix. 

Mais tendre vers une vie saine permet de s’ouvrir et d’être disponible pour ce que nous entreprenons. Pour cela, nul besoin d’être aussi exemplaire que Gustave. Il suffit de faire de son mieux pour tendre vers son idéal de vie. Et rassurez-vous, il y aura des moments ou ce sera plus difficile que d’autres.

Néanmoins, le positivisme permet de saisir les bonnes occasions, d’attirer les idées et de profiter pleinement de votre parcours de guitariste. Notre part créative atteint son plein potentiel seulement si notre état d’esprit est ouvert à son énergie.

Le plaisir de jouer s’en trouve également fortement décuplé lorsque l’on est disponible et la qualité de vos entraînements à la guitare suit le même mouvement.

S’entraîner devient jouer. “Jouer” au sens littéral. Tels des enfants, on est capable de tout pour gagner du temps de jeu.

Nous trouvons alors toujours les prétextes pour jouer et entrons dans un puissant cercle vertueux.

Cependant, il arrive que l’on ne parvienne pas à être positif. Dans ce cas, il faut se mettre un petit coup de pied au derrière pour pratiquer au moins 5 minutes

Peut-être que ces 5 minutes vous donnerons envie de continuer. Après tout, le plus difficile, c’est de s’y mettre !

Mais si ce n’est pas le cas, ce n’est pas la peine de trop insister car votre séance sera de bien piètre qualité et vous ne retiendrez rien de toute façon.

Pour retrouver une bonne qualité d’entraînement à la guitare, veillez à regagnez de l’énergie. Il se peut que la cause soit à l’extérieur et qu’un tracas occupe votre esprit. Ou encore que vous manquez de sommeil.

Quel qu’en soit la raison, mettez vous en action pour régler le problème. Pas besoin d’attendre qu’il soit réglé pour reprendre votre guitare bien sûr. Mais parfois le simple fait de se mettre en mouvement pour régler un problème redonne de l’énergie et libère un peu votre esprit.

Prendre soin de soi

Cela m’amène à l’idée que prendre soin de soi permet de gagner en qualité de jeu

Vous êtes plus alerte, plus conscient car plus en forme et plus en paix avec vous-même. Ainsi, vous hissez la qualité de vos entraînements à la guitare au niveau supérieur.

Dans cet état, vous pouvez tirer le meilleur de chaque sessions de jeu. Vous avez une meilleure mémoire, vous vous faites plaisir et vous permettez à votre esprit d’être plus créatif.

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires. Vous pouvez également laisser un pouce en l’air ou partager l’article si vous le voulez 😉.

En attendant, prenez soin de vous et que le fingerstyle-guitare soit avec vous !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre "Le Guide Du Fingerstyler Débutant"